Actualités & Nouveauté, Mode de vie, Vegan

Véritable concept store autour du véganisme, une tendance en pleine progression

 

 

Plus qu’une épicerie, l’enseigne ouverte à Nice par Yasmine Ghéribi tient lieu de véritable concept store autour du véganisme, une tendance en pleine progression.

Quand Yasmine Ghéribi accueille dans son épicerie, on est loin de l’austérité accolée parfois à l’univers vegan. Tout sourire, la gérante de la Cabane du 12 a conçu le lieu un peu à son image : coloré, chaleureux et éthique. Cette végane convaincue a quitté le microcosme parisien du marketing pour un retour sur la Côte d’Azur afin d’entreprendre à sa manière. « Je trouvais qu’il manquait ici un commerce typiquement vegan, observe-t-elle. Pourtant il existe à Nice une jolie offre de restos végans, ce qui prouve qu’il y a une clientèle. »

« Manger végétal, ça peut être gourmand »

Inspirée par des concepts similaires à Paris « qui tournent très bien‘, elle travaille pendant deux ans sur le projet, séduit les financeurs (dont le réseau Initiative), et finit par ouvrir en décembre 2020 la première épicerie alimentaire végane de la Côte d’Azur. Tout produit d’origine animale y est persona non grata. Un petit coin de paradis pour les végétariens, végétaliens et autres flexitariens, mais pas seulement. « Ma mission est de faire découvrir aux curieux le véganisme, sourit Yasmine Ghéribi. Prouver que manger végétal ce n’est pas de la privation, ça peut être gourmand. Il faut juste réapprendre à cuisiner. »

Le local situé rue Tonduti de l’Escarène propose produits secs (gâteaux, chocolats, snacks, épices, base de cuisine, boissons), rayon frais (large sélection de faux-mages et d’alternatives à la viande) et du vrac où chacun peut remplir ses contenants de farines, fruits secs, sucre ou légumineuses. « 90 % des produits présents ici sont introuvables ailleurs à Nice, assure la gérante. J’essaie de mettre en avant des petites marques françaises, une sélection un peu pointue, avec parfois quelques références du 06.« 

Plus qu’une épicerie, un concept store

La Cabane du 12, c’est aussi un concept store avec des cosmétiques non testés sur les animaux fournis par l’enseigne niçoise Wakey, et des vêtements végans exempts de laine, soie ou cuir issus des marques Fantome ou Vegan Mode. Plus loin, canapés, table et chaises formeront le futur salon de thé une fois les restrictions sanitaires levées. « Au moins, ça me permet de permet d’avancer petit à petit, relativise Yasmine Ghéribi, satisfaite de son démarrage. Ça se passe bien. Ce n’est pas une clientèle de quartier, mais plutôt des gens qui se déplacent. Les vegans et les végétariens sont organisés, ils se suivent entre eux sur les réseaux sociaux et se passent le mot. » Une preuve aussi qu’il est encore possible d’entreprendre, même en temps de crise : « je mise sur l’éveil des consciences lié au coronavirus, souligne la commerçante militante. Beaucoup de gens s’interrogent sur leur alimentationAu delà de l’éthique ou de la santé, manger moins de viande, même petit à petit, c’est hyper important pour la planète. »

Par Pierre-Olivier Burdin dans tribuca.net

Laisser un commentaire